• bild_01.jpg
  • bild_02.jpg
  • bild_03.jpg
  • bild_04.jpg
  • bild_05.jpg
  • bild_06.jpg
  • bild_07.jpg
  • bild_08.jpg
  • bild_09.jpg
  • bild_10.jpg
  • bild_11.jpg
  • bild_12.jpg
  • bild_13.jpg
  • bild_14.jpg
  • bild_15.jpg
  • bild_16.jpg
  • bild_17.jpg
  • bild_18.jpg
  • bild_19.jpg
  • bild_20.jpg
 

Tout ce qu’il faut savoir sur le papier

Papier à la cuve

Le papier à la cuve est réalisé dans une cuve à l’aide d’une forme. La cuve est un récipient peu profond.

 

Fibres

On appelle fibres les matières premières servant à la fabrication du papier: feutrés, pâte mécanique, cellulose, vieux papiers, plastiques.

 

Papier fin

Appellation réservée à de multiples papiers haut de gamme, sans bois, mais pouvant contenir des feutrés (épair régulier, toucher, résistance au vieillissement et à la lumière).

 

Grammage

Ce terme sert à indiquer le poids des papiers, cartons et cartons épais. On donne toujours les grammes au mètre carré. Le classement se fait de la manière suivante: jusqu’à 150 g/m2 = papier, jusqu’à 600 g/m2 = carton, à partir de 600 g/m2 = carton épais.

 

Papier couché

Le dépôt régulier d’un enduit permet d’obtenir une structure superficielle unie et fermée pour les papiers d’impression.

 

Lignine

La lignine est un matériau d’ossature contenu dans le bois en plus de la cellulose. Elle est toutefois indésirable dans la fabrication du papier, car elle est source de jaunissement. La lignine est séparée de la cellulose par une opération chimique.

 

Opacité

L’opacité indique l’impossibilité pour la lumière de passer à travers le papier.

 

Papyrus

Papyrus est l’ancêtre du papier moderne. Pour fabriquer du papyrus, la mœlle des tiges de roseau débarrassées de leur enveloppe est coupée en lanières fines et larges que l’on superpose en couches à angle droit qui sont ensuite pressées puis séchées.

 

Gaufrage

Le gaufrage crée des empreintes en creux ou en bosse de blasons ou de mots dans le papier. Il concourt au raffinement des produits imprimés. Si le gaufrage se fait sans encre, on parle de gaufrage à froid.

 

Forme

La forme  sert à la fabrication traditionnelle du papier à la cuve. Elle est constituée d’une toile métallique qui est tendue sur un cadre fixe. La forme peut ne pas avoir de structure particulière ou présenter des vergeures apparentes.

La forme sert à prélever dans la cuve la pâte faite de feutrés et de cellulose. L’eau en excédent s’écoule à travers la forme, les éléments solides restent à la surface.

La taille de la feuille de papier est déterminée par la taille de la forme.

 

Côté toile

On appelle côté toile la face du papier qui se trouve sur la forme lors de la formation de la feuille dans la machine. La face qui ne repose pas sur la forme est appelé «belle page» en raison de sa surface plus lisse et de sa teneur plus élevée en matières de charge.

 

Papier calque

Un broyage long et doux de fibres de haute qualité produit un matériau gras qui donne un papier translucide – appelé papier calque. Un collage externe additionnel améliore l’imprimabilité du papier calque et le rend moins sensible aux empreintes de doigts.

Nous commercialisons nos papiers calques sous le nom Perga pastell.

 

Filigrane

Le filigrane a depuis toujours pour fonction de prouver la qualité du papier. Ce signe distinctif éprouvé fait également figure de marque commerciale. Avec le filigrane, le souci de qualité du fabricant de papier rejaillit sur l’utilisateur si bien que la volonté de soigner son image de marque continue aujourd’hui à être décisive dans le choix d’un filigrane.

Les filigranes sont des signes visibles par transparence dans le papier qui, outre les fonctions mentionnées ci-dessus, confèrent au papier un certain caractère.

 

Cellulose

On entend par cellulose les fibres obtenues par procédé chimique à partir de matière première végétale. Elle est, avec les vieux papiers, le principal matériau qui sert à la fabrication du papier.

Entdecken Sie unseren neuen Katalog 2014    ||    Besuchen Sie uns an folgenden MESSEN